Skip to content
Mondial féminin 2003
Article extrait du n°80 (Janvier 2004) du magazine HandMag - Rédactrice : Laurence Schirrecker

Les premières à jamais
52 minutes de jouées dans la finale. Anita Gorbicz, la diabolique meneuse de jeu aux cheveux rouges de la Hongrie vient de marquer son 3e but de la partie. Il reste un peu plus de sept minutes et la France est menée de sept buts, 25-18. Autant dire que les actions tricolores sont au plus bas. Les carottes sont cuites, c’est râpé, ça sent le sapin, la cabane est tombée sur le chien, le cochon est dans le maïs, etc… Des tribunes qui abritent les rares partisans français s’élèvent tous les clichés culinaro-animalo-végétaux que notre langue recèle. Dans les rangs des journalistes, la résignation a commencé à gagner les plus optimistes. Même Frédéric Brindelle, associé au commentaire sur Sport + avec Claude Onesta, est calme. C’est dire.

Au bord du terrain, Olivier Krumbholz, il l’avouera plus tard, commence aussi à perdre la foi. « C’est vrai qu’à moins 7 à sept minutes de la fin, je n’y crois plus. Quand on connaît un peu le hand, dans ce genre de situation, on sait qu’on n’a plus aucune chance. » L’entraîneur doute mais ordonne tout de même à ses troupes de défendre plus haut, histoire de piquer quelques ballons, on ne sait jamais.

La tactique paye, l’écart diminue mais le temps qui reste aussi. Claude Onesta commence alors un décompte qui reste célèbre. « Il reste 5 minutes à jouer et 6 buts à remonter, ça fait beaucoup. » En tout cas, la Hongrie, elle, commence à bafouiller son handball. Les tirs se heurtent au poteau, les passes fébriles offrent autant d’occasions d’interception aux Bleues. Myriam Korfanty ne s’en prive pas, elle inscrit 2 buts sur coup sur coup et voilà la France revenue à seulement 3 longueurs des Hongroises. Claude Onesta. « Il reste 3 minutes et 3 buts, la pression est sur les Hongroises. »

Myriam Saïd-Mohamed, Véronique Pecqueux-Rolland, Raphaëlle Tervel et Sandrine Mariot-Delerce. (Photo FFHandball / S.Pillaud).

Véronique Pecqueux-Rolland troue la muraille Palinger et la Hongrie ne mène plus que de 2 buts, 26-24. La salle aux 6000 Hongrois si virulents pendant les 55 premières minutes est tout d’un coup muette. Frédéric Brindelle s’interroge : « Vous croyez que les Françaises vont faire le coup des Françaises ? » Les débuts s‘équilibrent à nouveau quelques instants et le score arrive à 28-26 pour les Magyares. Claude Onesta : « Il reste 1 minute 45 et 2 buts, c’est faisable mais il ne faut plus en prendre. » Message reçu Mr Onesta. Stéphanie Cano marque le 27e but français, Véronique Pecqueux-Rolland est lancée vers le 28e avant d’être victime d’un « attentat » de la part de Görbicz. Carton rouge pour la jeune hongroise et surtout penalty en faveur de l’équipe de France. Au chrono, il ne reste rien. Donc, c’est simple. Soit, il est marqué et il y a prolongation, soit, il est raté et la France devra à nouveau se contenter de la médaille d’argent.

Supporters, français, hongrois, journalistes, agents de sécurité, membres de l’organisation, tout le monde retient son souffle, les yeux braqués sur Myriam Korfanty et Leila Lejeune qui entament un dialogue surréaliste.
Leïla : « Tu as le ballon, tu y vas Mimi ? »
Myriam : « Non, non »
Leïla : « Tu y vas ? »
Myriam : « Non, non »
Leïla : « Mais pourquoi tu as le ballon dans les mains alors ? »
Myriam : « Comme ça, pour le tenir, c’est tout. Tiens, le voilà ma grande, c’est pour toi. Bonne chance, on compte sur toi. »

Dans le genre, je te mets encore un peu plus de pression sur les épaules, là c’est pas mal. Frédéric Brindelle s’envole : « Leïla, la France est derrière toi. » Claude Onesta a arrêté de compter. « Il faut tirer en haut. » La plupart des autres, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas obligés de parler à ce moment-là, se taisent.  Ils croisent les doigts, prient, invoquent tous les saints et dieux, les célèbres et les obscurs font des serments, promettent d’arrêter ci ou ça si le but est marqué… Leïla, elle, est sur la ligne des 7 mètres. « Tout bonnement, je n’ai pensé à rien. J’ai tiré sans réfléchir, exactement au même endroit que le penalty précédent. Et je l’ai fait. »

La Une de HandMag de janvier 2004 consacrée à l'équipe de France et sa capitaine, Stéphanie Cano. (Photo FFHandball / S/Pillaud).

Les scènes les plus inédites se déroulent alors dans la salle. 6000 Hongrois sont assommés par une chape de plomb. Les joueuses espagnoles, fidèles supportrices de l’équipe de France depuis quelques jours, entament avec l’accent : « Allez les Bleues, allez les Bleues. » Frédéric Brindelle lâche : « on n’en peut plus. » Claude Onesta confirme : « elles vont nous faire mourir. » L’entraîneur coréen Lim Young Chul, qui avait pris place dans la tribune de presse et qui n’est pas forcément connu pour être quelqu’un de très expansif, se tourne vers une journaliste française pour lui taper dans les mains, Laurent Lejeune, le mari de Leïla, fait un petit malaise. Un autre mari, pas vraiment amateur de handball, appelle sa femme journaliste, pour lui hurler dans son portable : « C’est incroyable, hallucinant. La fille qui a pris le rouge et qui provoque le penalty à la fin, il faut lui envoyer des fleurs pour la remercier. » Et c’est vrai, si Anita Görbicz n’avait pas commis cette faite sur Véronique Pecqueux-Rolland, il n’y aurait pas eu penalty. Et on ne saura jamais si le contre de Véro, aurait fini au fond des filets de Palinger. On ne saura jamais et après tout, est-ce qu’on a vraiment envie de savoir ?...

L’ambiance a radicalement changé. Tous ceux qui ne connaissent ne serait-ce qu’un peu ces joueuses savent que si elles arrivent à arracher une prolongation après avoir été menées de 7 buts, elles ne peuvent plus perdre ce match. « Là, j’ai vraiment recommencé à y croire, avoue Valérie Nicolas. Avant la prolongation, je pensais que c’était fini. » La gardienne tricolore montre d’ailleurs un tout autre visage que lors du temps réglementaire. La prolongation commence avec un 3-0 de l’équipe de France qui exploite à la perfection sa supériorité numérique. 31-28 Frédéric Brindelle se lâche : « le trou est fait. » Claude Onesta laisse parler le coach qui sommeille en lui : « restons concentrés. »

Les Hongroises reviennent à deux buts mais c’est tout ce que Valérie Nicolas leur accordera. La jambe de Bertrand Jolliot de l’Est Républicain, s’agite frénétiquement, mais les Françaises sont désormais maîtresses de la partie.

70e minute de jeu, la finale est terminée, la France a gagné, les joueuses pleurent. Les entraîneurs aussi, les commentateurs ne commentent plus, tous les journalistes sont debout et applaudissent.

La folle nuit croate avant la déferlante médiatique
Premières réactions à chaud. Comment avez-vous fait pour gagner ? « D’habitude, j’ai réponse à tout, mais là, franchement, je ne sais pas. » Qu’est-ce que ça fait d’être championne du monde ? Véronique Pecqueux-Rolland : « Ben je ne sais pas, je crois que je ne réalise pas vraiment. » Vous paraissez bien calmes pour des championnes du mondes ? Stéphanie Cano : « C’est qu’on n’a pas vraiment l’habitude, on s’excuse. »

C’est vrai, par rapport à l’année passée où l’équipe avait gagné le bronze à l’Euro danois, l’ambiance est d’autant plus calme. Pas de folle sarabande ni de danse de joie. Dans leur hôtel, les filles se sentent surtout vidées et un peu sous le coup de l’émotion. Leïla Lejeune ne se remet pas de son penalty : « On est des folles, on est des folles. » Patricia Saurina, la chef de délégation, se couche de tout son long par terre, dans le couloir. « Elles m’ont tué. » En bas, au tour du bar, Olivier Krumbholz fait et refait inlassablement le match. Dans la salle de restaurant, les autres délégations sont de belle lurette et attendent les dernières, les Françaises. Elles arriveront avec le trophée dans les bras de Myriam Said-Mohamed et beaucoup de retard, privilège de championnes du monde. A l’une des tables voisines, dire que les Hongroises ont l’air « défaites » est un doux euphémisme. Un membre de la délégation trouve pourtant le courage de venir féliciter Mélinda Jacques-Szabo.

Après un repas vite expédié, les filles veulent se retrouver, entre elles, pour fêter, pour la première fois, un titre. Klaudjia Bubalo, ancienne joueuse, ancienne joueuse croate de Metz, tient un bar dans les faubourgs de Zagreb. C’est le point de chute idéal. La soirée commence avec Frédéric Brindelle, obligé d’honorer un pari. Disons qu’il a gardé sa dignité même s’il n’a pas pu conserver tous ses vêtements. La soirée finira bien tard. Ou bien tôt, cela dépend comment on le prend. En fait, la plupart des joueuses passent une nuit blanche. De toute façon, elles ne pourraient sans doute pas dormir. À 06h30, rendez-vous dans le hall de l’hôtel pour rallier l’aéroport où les attend le vol Croatia Airlines de 09h15 pour Paris. À Roissy, grosse surprise. Si les supporters ne sont pas nombreux, la presse a fait le déplacement en masse. Tous les médias sont présents et braquent micros, caméras et stylos sur des sportives pas vraiment habituées à une telle débauche médiatique. Les portables de Nadège Coulet et de Philippe Bana sont au bord de la fusion. Toutes les émissions, radios et télés, les éclament. Le lendemain, c’est Jean-François Lamour et Jean-Pierre Raffarin qui les attendent. Jacques Chirac, lui, c’est pour plus tard. Pas de répit pour les braves. Et il y aura le retour en club, et d’autres interviews, et d’autres invitations. C’est vrai, mais ce tourbillon a un nom : la rançon de la gloire.

Résultats :
Tour préliminaire : France -
Espagne : 28-25 / Brésil - France : 15-33 / France - Australie : 33-13 / Croatie - France : 20-28 / France - Serbie-et-Monténégro : 27-25
Tour principal : France - Corée-du-Sud : 25-27 / Autriche - France : 25-28 / France - Russie : 20-19
Demi-finales : France - Ukraine : 28-26 a.p./ Hongrie - Corée-du-Sud : 40-38
Places 3-4 : Ukraine - Corée-du-Sud : 29-31
Finale : France - Hongrie : 32-29 a.p.

 
Asset 1 echllogoeps Created with Sketch. Group 18 Copy Created with Sketch. 53079FE7-D159-40A0-8A83-26281B0D3D33 Created with sketchtool. 976DC860-943B-432F-9E9C-CB9AC395B97F Created with sketchtool. 172C4F03-2B22-49FE-A880-A4C1985B19F7 Created with sketchtool. 53079FE7-D159-40A0-8A83-26281B0D3D33 Created with sketchtool. 976DC860-943B-432F-9E9C-CB9AC395B97F Created with sketchtool. 172C4F03-2B22-49FE-A880-A4C1985B19F7 Created with sketchtool. 45E49ECC-5769-44F4-97EA-EDE23E5CB428 Created with sketchtool. CC731668-0119-48B2-B401-BACA731EA471 Created with sketchtool. 0CCDF29C-1F7C-4F46-921A-EC230ACEE372 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 86A6C4DD-D877-4C22-A527-8B9666AA9DD0 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 42E886A7-7224-4FDC-BBEB-01976002C351 Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. 40C8A19E-A06F-4836-ABD8-C5AE68BC33DB Created with sketchtool. 763B01E1-3D00-402A-B0C3-1DD729BBA531 Created with sketchtool. 644E21E0-3CB1-4F6B-B321-22391C0CD429 Created with sketchtool. team-logo / WIN Created with Sketch. team-logo / PW Created with Sketch. team-logo / LOST Created with Sketch. team-logo / PL Created with Sketch. 0CCDF29C-1F7C-4F46-921A-EC230ACEE372 Created with sketchtool. 033561FA-5AC5-424E-BFCB-752595AE0B20 Created with sketchtool. 45E49ECC-5769-44F4-97EA-EDE23E5CB428 Created with sketchtool. CC731668-0119-48B2-B401-BACA731EA471 Created with sketchtool. 0CCDF29C-1F7C-4F46-921A-EC230ACEE372 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 86A6C4DD-D877-4C22-A527-8B9666AA9DD0 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 53079FE7-D159-40A0-8A83-26281B0D3D33 Created with sketchtool. 976DC860-943B-432F-9E9C-CB9AC395B97F Created with sketchtool. 172C4F03-2B22-49FE-A880-A4C1985B19F7 Created with sketchtool. 45E49ECC-5769-44F4-97EA-EDE23E5CB428 Created with sketchtool. CC731668-0119-48B2-B401-BACA731EA471 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 86A6C4DD-D877-4C22-A527-8B9666AA9DD0 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 42E886A7-7224-4FDC-BBEB-01976002C351 Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. 40C8A19E-A06F-4836-ABD8-C5AE68BC33DB Created with sketchtool. 763B01E1-3D00-402A-B0C3-1DD729BBA531 Created with sketchtool. 644E21E0-3CB1-4F6B-B321-22391C0CD429 Created with sketchtool. 033561FA-5AC5-424E-BFCB-752595AE0B20 Created with sketchtool. 45E49ECC-5769-44F4-97EA-EDE23E5CB428 Created with sketchtool. CC731668-0119-48B2-B401-BACA731EA471 Created with sketchtool. 763B01E1-3D00-402A-B0C3-1DD729BBA531 Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. 40C8A19E-A06F-4836-ABD8-C5AE68BC33DB Created with sketchtool. 763B01E1-3D00-402A-B0C3-1DD729BBA531 Created with sketchtool. 644E21E0-3CB1-4F6B-B321-22391C0CD429 Created with sketchtool. 7CB4E955-9512-49F4-B03B-933CF03CA2FD Created with sketchtool. 53079FE7-D159-40A0-8A83-26281B0D3D33 Created with sketchtool. 976DC860-943B-432F-9E9C-CB9AC395B97F Created with sketchtool. 172C4F03-2B22-49FE-A880-A4C1985B19F7 Created with sketchtool. 45E49ECC-5769-44F4-97EA-EDE23E5CB428 Created with sketchtool. CC731668-0119-48B2-B401-BACA731EA471 Created with sketchtool. 0CCDF29C-1F7C-4F46-921A-EC230ACEE372 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 86A6C4DD-D877-4C22-A527-8B9666AA9DD0 Created with sketchtool. 9EE80E93-DA55-44A3-BB86-719DDC115D67 Created with sketchtool. 42E886A7-7224-4FDC-BBEB-01976002C351 Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. C38CE427-9814-4B47-91C9-66896A6EB2BE Created with sketchtool. 40C8A19E-A06F-4836-ABD8-C5AE68BC33DB Created with sketchtool. 763B01E1-3D00-402A-B0C3-1DD729BBA531 Created with sketchtool. 644E21E0-3CB1-4F6B-B321-22391C0CD429 Created with sketchtool. 033561FA-5AC5-424E-BFCB-752595AE0B20 Created with sketchtool. 033561FA-5AC5-424E-BFCB-752595AE0B20 Created with sketchtool. Icons/Search/1000 F3916FC0-768E-4027-A1D5-CC66110459CF Created with sketchtool. Artboard 1 Icon / Social / Android@3x Created with Sketch. icon-dropdown icon-dropdown Created with Sketch. CB_Linked_Icon_Close CB_Linked_Icon_Close Check Check F896540F-C96F-4488-888D-5ECB022F43CE Created with sketchtool. Icons/Attachment/1000 Created with Sketch. CB_Linked_Icon_Arrow CB_Linked_Icon_Arrow CB_Linked_Icon_Arrow Icon / Social / iOS@3x Created with Sketch.